BEGIN:VCALENDAR VERSION:2.0 PRODID:-//213.186.33.40//NONSGML kigkonsult.se iCalcreator 2.26.9// CALSCALE:GREGORIAN METHOD:PUBLISH X-WR-CALNAME:Centre Culturel Jacques Tati X-WR-CALDESC: X-FROM-URL:https://ccjt.fr X-WR-TIMEZONE:Europe/Paris BEGIN:VTIMEZONE TZID:Europe/Paris X-LIC-LOCATION:Europe/Paris BEGIN:STANDARD DTSTART:20231029T030000 TZOFFSETFROM:+0200 TZOFFSETTO:+0100 RDATE:20241027T030000,20251026T030000 TZNAME:CET END:STANDARD BEGIN:DAYLIGHT DTSTART:20240331T020000 TZOFFSETFROM:+0100 TZOFFSETTO:+0200 RDATE:20250330T020000 TZNAME:CEST END:DAYLIGHT END:VTIMEZONE BEGIN:VEVENT UID:ai1ec-6837@ccjt.fr DTSTAMP:20240524T035309Z CATEGORIES: CONTACT: DESCRIPTION:Pluridisciplinaire – Du mercredi 17 novembre au samedi 15 janvi er (à Tati)► VERNISSAGE LE MERCREDI 17 NOVEMBRE À 18H30\n\n\n\n\n\n\n\n\nP rojet collectif porté par Estelle Thoury\, Susie Waroude et la Compagnie d es Invisibles\n\n\n\n\nC’est lors de la rencontre entre ces différents art istes d’horizons multiples et de la Compagnie des Invisibles qu’émerge le projet FRACTURE(S).\nEn effet\, tous nourrissent des questionnements liés à la confrontation de l’individu face à la société et cela a été le point de départ de ce projet qui découle de l’ambition d’établir une galerie de portraits du territoire\, de ses habitants\, de leurs présences\, de leurs inconscients et de leurs corporalités.\nL’axe central de ce projet questi onne la notion d’identité. L’acte artistique qui émerge de ces questions s ’articule autour de la création d’un langage dans lequel est développée un e approche sensible et spécifique du corps mis en scène.\nFRACTURE(S) inte rroge la qualité d’être et tente de faire naître les prises de conscience sur l’être en soi présent en chacun de nous et son rapport avec le monde e xtérieur physique et concret. C’est un projet de territoire nourrit de ses habitants et de leurs rencontres avec des artistes plasticiens\, illustra teurs\, photographes\, metteurs en scène\, acteurs\, marionnettistes pour tenter de trouver des réponses à ces questions existentielles et communes qui nous lient tous. Il s’agit ici d’essayer de rapprocher l’être humain d e son environnement\, de connaître son rapport avec la matière\, que ce so it pour le détruire ou pour l’accepter et vivre en symbiose.\nVous l’aurez compris\, les fractures peuvent être polymorphes de sens : elles peuvent être internes (psychique) comme externes (corporelle)\, individuelles comm e collectives\, sociales comme économiques.\nFRACTURE(S) est un projet plu ridisciplinaire qui a un double objectif : Le premier est un objectif soci al\, celui de mettre en avant l’histoire individuelle des habitants du ter ritoire de la métropole\, de leur lien avec leur quartier et l’histoire co llective de ces derniers. Chaque individu a un rapport différent avec son environnement. Ce projet consiste ainsi à donner la parole aux habitants p our qu’ils partagent «LEURS PAYSAGES». Par paysage\, nous entendons « LEUR S PAYSAGES INTERIEURS »\, leur sensibilité\, leur imaginaires ainsi que le urs points de vues sur les divergences sociales qui nous entourent et qu’i ls peuvent vivre au quotidien\, leurs êtres profonds\, leurs inconscients. La transmission de ces regards singuliers qualifie notre engagement artis tique sur votre territoire. Quel meilleur moyen de raconter une ville que celui de raconter ses habitants ?\nAinsi la présence de deux artistes plas ticiennes\, photographes et l’engagement de plusieurs comédiens profession nels de la Compagnie des Invisibles sur un ensemble de cinq quartiers du t erritoire\, vient composer avec l’image et les personnalités des habitants lors de séances photos en extérieurs\, de balades contées et de happening artistiques où la création se co-construit sur la base de rencontres.\nDe ux artistes donc deux visions différentes des interactions entre les corps et la ville. Les deux photographes apportent des visions et des conceptio ns différentes de la fracture\, de la fissure. L’une s’intéresse aux fract ures psychiques de l’être\, la dualité de l’être\, les troubles qui émerge nt lors de la cassure de l’esprit. L’autre souhaite questionner les fractu res physiques dans la ville : fissures murales et leurs interactions avec l’être humain…\nUn projet lourd de sens qui établira ainsi un portrait mul ti-facette de la personnalité et de l’esprit en soulignant sa diversité d’ être\, sa diversité de pensées\, sa diversité sociale… DTSTART;VALUE=DATE:20211117 DTEND;VALUE=DATE:20220116 SEQUENCE:0 SUMMARY:FRACTURES – PORTRAITS DES CORPS DANS LA VILLE X-COST-TYPE:free X-WP-IMAGES-URL:thumbnail\;https://ccjt.fr/wp-content/uploads/2021/07/FRACT URES-PORTRAITS-DES-CORPS-DANS-LA-VILLE-150x150.jpg\;150\;150\;1\,medium\;h ttps://ccjt.fr/wp-content/uploads/2021/07/FRACTURES-PORTRAITS-DES-CORPS-DA NS-LA-VILLE-212x300.jpg\;212\;300\;1\,large\;https://ccjt.fr/wp-content/up loads/2021/07/FRACTURES-PORTRAITS-DES-CORPS-DANS-LA-VILLE-724x1024.jpg\;72 4\;1024\;1\,full\;https://ccjt.fr/wp-content/uploads/2021/07/FRACTURES-POR TRAITS-DES-CORPS-DANS-LA-VILLE.jpg\;1414\;2000\; X-ALT-DESC;FMTTYPE=text/html:\\n\\n\\n\\n\\n
\n \n
\n
\n
\n
\n
\n
Pluridi sciplinaire – Du mercredi 17 novembre au samedi 15 janvier (à Tati)► VERNI SSAGE LE MERCREDI 17 NOVEMBRE À 18H30

\n
\n
\n
\n
\n
\n
\n
\n
\nProjet collectif porté par Estelle Thoury\, Susie Waroude et la Compagni e des Invisibles\n
\n
\n
\n
\n

C’est lors de la rencontre entre ces différents art istes d’horizons multiples et de la Compagnie des Invisibles qu’émerge le projet FRACTURE(S).

\n

En effet\, tous nourrissent des questionnement s liés à la confrontation de l’individu face à la société et cela a été le point de départ de ce projet qui découle de l’ambition d’établir une gale rie de portraits du territoire\, de ses habitants\, de leurs présences\, d e leurs inconscients et de leurs corporalités.

\n

L’axe central de ce projet questionne la notion d’identité. L’acte artistique qui émerge de c es questions s’articule autour de la création d’un langage dans lequel est développée une approche sensible et spécifique du corps mis en scène.

\n

FRACTURE(S) interroge la qualité d’être et tente de faire naître les prises de conscience sur l’être en soi présent en chacun de nous et son ra pport avec le monde extérieur physique et concret. C’est un projet de terr itoire nourrit de ses habitants et de leurs rencontres avec des artistes p lasticiens\, illustrateurs\, photographes\, metteurs en scène\, acteurs\, marionnettistes pour tenter de trouver des réponses à ces questions existe ntielles et communes qui nous lient tous. Il s’agit ici d’essayer de rappr ocher l’être humain de son environnement\, de connaître son rapport avec l a matière\, que ce soit pour le détruire ou pour l’accepter et vivre en sy mbiose.

\n

Vous l’aurez compris\, les fractures peuvent être polymorp hes de sens : elles peuvent être internes (psychique) comme externes (corp orelle)\, individuelles comme collectives\, sociales comme économiques.

\n

FRACTURE(S) est un projet pluridisciplinaire qui a un double objecti f : Le premier est un objectif social\, celui de mettre en avant l’histoir e individuelle des habitants du territoire de la métropole\, de leur lien avec leur quartier et l’histoire collective de ces derniers. Chaque indivi du a un rapport différent avec son environnement. Ce projet consiste ainsi à donner la parole aux habitants pour qu’ils partagent «LEURS PAYSAGES». Par paysage\, nous entendons « LEURS PAYSAGES INTERIEURS »\, leur sensibil ité\, leur imaginaires ainsi que leurs points de vues sur les divergences sociales qui nous entourent et qu’ils peuvent vivre au quotidien\, leurs ê tres profonds\, leurs inconscients. La transmission de ces regards singuli ers qualifie notre engagement artistique sur votre territoire. Quel meille ur moyen de raconter une ville que celui de raconter ses habitants ?

\n

Ainsi la présence de deux artistes plasticiennes\, photographes et l’en gagement de plusieurs comédiens professionnels de la Compagnie des Invisib les sur un ensemble de cinq quartiers du territoire\, vient composer avec l’image et les personnalités des habitants lors de séances photos en extér ieurs\, de balades contées et de happening artistiques où la création se c o-construit sur la base de rencontres.

\n

Deux artistes donc deux vis ions différentes des interactions entre les corps et la ville. Les deux ph otographes apportent des visions et des conceptions différentes de la frac ture\, de la fissure. L’une s’intéresse aux fractures psychiques de l’être \, la dualité de l’être\, les troubles qui émergent lors de la cassure de l’esprit. L’autre souhaite questionner les fractures physiques dans la vil le : fissures murales et leurs interactions avec l’être humain…

\n

Un projet lourd de sens qui établira ainsi un portrait multi-facette de la p ersonnalité et de l’esprit en soulignant sa diversité d’être\, sa diversit é de pensées\, sa diversité sociale…

\n
\n
\n
\n
\n \n
\n
\n \n \n \n END:VEVENT END:VCALENDAR