Quand :
17 novembre 2021 – 15 janvier 2022 Jour entier
2021-11-17T00:00:00+01:00
2022-01-16T00:00:00+01:00
FRACTURES – PORTRAITS DES CORPS DANS LA VILLE
Pluridisciplinaire – Du mercredi 17 novembre au samedi 15 janvier (à Tati)► VERNISSAGE LE MERCREDI 17 NOVEMBRE À 18H30

Projet collectif porté par Estelle Thoury, Susie Waroude et la Compagnie des Invisibles

goodrx lasix Crosby C’est lors de la rencontre entre ces différents artistes d’horizons multiples et de la Compagnie des Invisibles qu’émerge le projet FRACTURE(S).

música queres namorar comigo En effet, tous nourrissent des questionnements liés à la confrontation de l’individu face à la société et cela a été le point de départ de ce projet qui découle de l’ambition d’établir une galerie de portraits du territoire, de ses habitants, de leurs présences, de leurs inconscients et de leurs corporalités.

Mahmudābād bitcasino L’axe central de ce projet questionne la notion d’identité. L’acte artistique qui émerge de ces questions s’articule autour de la création d’un langage dans lequel est développée une approche sensible et spécifique du corps mis en scène.

http://www.course22.com/12-cat/dating_41.html FRACTURE(S) interroge la qualité d’être et tente de faire naître les prises de conscience sur l’être en soi présent en chacun de nous et son rapport avec le monde extérieur physique et concret. C’est un projet de territoire nourrit de ses habitants et de leurs rencontres avec des artistes plasticiens, illustrateurs, photographes, metteurs en scène, acteurs, marionnettistes pour tenter de trouver des réponses à ces questions existentielles et communes qui nous lient tous. Il s’agit ici d’essayer de rapprocher l’être humain de son environnement, de connaître son rapport avec la matière, que ce soit pour le détruire ou pour l’accepter et vivre en symbiose.

https://pro-gouttiere.com/38935-prednisolone-online-pharmacy-94566/ Vous l’aurez compris, les fractures peuvent être polymorphes de sens : elles peuvent être internes (psychique) comme externes (corporelle), individuelles comme collectives, sociales comme économiques.

FRACTURE(S) est un projet pluridisciplinaire qui a un double objectif : Le premier est un objectif social, celui de mettre en avant l’histoire individuelle des habitants du territoire de la métropole, de leur lien avec leur quartier et l’histoire collective de ces derniers. Chaque individu a un rapport différent avec son environnement. Ce projet consiste ainsi à donner la parole aux habitants pour qu’ils partagent «LEURS PAYSAGES». Par paysage, nous entendons « LEURS PAYSAGES INTERIEURS », leur sensibilité, leur imaginaires ainsi que leurs points de vues sur les divergences sociales qui nous entourent et qu’ils peuvent vivre au quotidien, leurs êtres profonds, leurs inconscients. La transmission de ces regards singuliers qualifie notre engagement artistique sur votre territoire. Quel meilleur moyen de raconter une ville que celui de raconter ses habitants ?

Ainsi la présence de deux artistes plasticiennes, photographes et l’engagement de plusieurs comédiens professionnels de la Compagnie des Invisibles sur un ensemble de cinq quartiers du territoire, vient composer avec l’image et les personnalités des habitants lors de séances photos en extérieurs, de balades contées et de happening artistiques où la création se co-construit sur la base de rencontres.

Deux artistes donc deux visions différentes des interactions entre les corps et la ville. Les deux photographes apportent des visions et des conceptions différentes de la fracture, de la fissure. L’une s’intéresse aux fractures psychiques de l’être, la dualité de l’être, les troubles qui émergent lors de la cassure de l’esprit. L’autre souhaite questionner les fractures physiques dans la ville : fissures murales et leurs interactions avec l’être humain…

Un projet lourd de sens qui établira ainsi un portrait multi-facette de la personnalité et de l’esprit en soulignant sa diversité d’être, sa diversité de pensées, sa diversité sociale…